الرقابة المالية Le Controle Financier
center][/center]
عزيزي الزائر / عزيزتي الزائرة يرجي التكرم بتسجبل الدخول اذا كنت عضو معنا
او التسجيل ان لم تكن عضو وترغب في الانضمام الي اسرة المنتدي
سنتشرف بتسجيلك
شكرا
ادارة المنتدي

الرقابة المالية Le Controle Financier

ملتقى الموظفين
 
الرئيسيةالبوابةاليوميةس .و .جالتسجيلدخول
تابعنا على الفيسبوك
الساعة
adsense
بحـث
 
 

نتائج البحث
 
Rechercher بحث متقدم
التبادل الاعلاني

انشاء منتدى مجاني



سحابة الكلمات الدلالية
كيفية للميزانية matrice حساب الصفقات الرقابة برنامج البلديات ميزانية المالي Controle نفقات المديرية العامة الميزانية etat تسيير مراقبة دليل المراقب تعليمة المالية Dépenses العمومية النفقات البلدية
المواضيع الأكثر شعبية
النصوص القانونية والتنظيمية
كيفية التعامل مع ميزانية البلدية ؟
نموذج مصفوفة الأجور Etat Matrice
ملف كامل كل قوانين و مناشير الوظيف العمومي
دليل مراقبة النفقات الملتزم بها
التسجيل و الالتحاق بالمدرسة الوطنية للضرائب القليعة 2012
مجموعة النصوص القانونية المتعلقة بتنفيذ ومراقبة الميزانية
دليل عملي للصفقات العمومية من الامانة العامة للحكومة
demande de VISA COURT SÉJOUR à la france
النصوص القانونية المنظمة للصفقات العمومية
adsense
adsense
المواضيع الأخيرة
» المحاسبة العمومية
الأربعاء ديسمبر 21, 2016 10:52 pm من طرف فردوس1

» LE BUDGET DE LA COMMUNE TEXTES LEGISLATIFS ET REGLEMENTAIRES Edition 2009
السبت ديسمبر 17, 2016 12:05 am من طرف MIHOUB WALID

» ملف كامل كل قوانين و مناشير الوظيف العمومي
الجمعة ديسمبر 16, 2016 10:05 pm من طرف MIHOUB WALID

» اعتماد اقدمية
الأربعاء ديسمبر 14, 2016 9:42 pm من طرف حامد ربي

» الترقية في الدرجات + جدول التنقيط الإداري
الثلاثاء ديسمبر 06, 2016 11:55 pm من طرف حامد ربي

» نموذج مصفوفة الأجور Etat Matrice
السبت نوفمبر 26, 2016 9:05 pm من طرف نجود12

» الأجور Etat Matrice
السبت نوفمبر 26, 2016 9:01 pm من طرف نجود12

» فيما يتعلق بتسديد الفواتير
الثلاثاء أكتوبر 25, 2016 11:57 am من طرف achour mezaache

» استفسار حول ستد الطلب الجديد
الأحد أكتوبر 16, 2016 12:23 am من طرف hmyda

www.entej.com

شاطر | 
 

 Algérie : La nouvelle politique du ministère des Finances - Renforcer les instruments de contrôle

استعرض الموضوع السابق استعرض الموضوع التالي اذهب الى الأسفل 
كاتب الموضوعرسالة
Dadel
Admin


عدد المساهمات : 324
تاريخ التسجيل : 04/02/2012
العمر : 31
مكان العمل : 04

مُساهمةموضوع: Algérie : La nouvelle politique du ministère des Finances - Renforcer les instruments de contrôle   الخميس أكتوبر 18, 2012 9:38 pm

par Farid Righi ⋅
mercredi 18 février 2009 ⋅ Répondre à cet article









Salah Benreguia

16 Février 2009



En cette période de crise économique mondiale, le contrôle et la
maîtrise des dépenses dans chaque pays sont de mise. L’Algérie qui, à
la faveur des divers chantiers, mis en oeuvre par les pouvoirs publics,
avec à la clef plusieurs milliards de dollars de dépenses, n’est pas en
reste. Loin s’en faut. Ainsi, contrôler d’un côté où va l’argent
débloqué, et essayer de rationaliser les dépenses d’un autre côté,
semblent être le souci des responsables ces derniers temps. D’où
l’organisation du premier forum sur la gestion budgétaire en Algérie la
semaine dernière.


La problématique dégagée puis développée durant cette rencontre,
préparée par le ministère des Finances avec le concours du cabinet
français de conseil Deloitte, a trait à la nécessité ou non de renforcer
les instruments actuels de contrôle (l’IGF, la Cour des comptes...),
mais surtout comment, un tant soit peu, maîtriser la dépense publique.
Sur ce dernier point, Karim Djoudi a laissé entendre durant cette
rencontre que la réforme budgétaire, dont le projet de loi organique
relative aux lois de finances (LOLF) représente le principal aspect,
constituait un axe essentiel dans la réforme de l’Etat.


Récemment adopté par le Conseil de gouvernement, le projet de la
LOLF, qui constitue « le soubassement juridique de cette réforme
budgétaire », sera accompagné d’une refonte du mode de gestion du budget
de l’Etat par une approche « novatrice » dans la gestion publique et la
mise en place d’une gouvernance budgétaire basée sur la culture du
résultat et de la performance dans la gestion des dépenses de l’Etat.


En clair, la réforme du budget de l’Etat induira une révision des
processus de contrôle de la dépense publique. Motif ? A présent, le
contrôle de la dépense publique « se limite » aux textes et à la
législation en vigueur, alors que cette « approche novatrice » de
Djoudi, est « celle qui conduira à l’institution d’un contrôle basé sur
les résultats attendus de toute allocation de moyens financiers ».


Cette démarche doit, en outre, inclure une liberté d’action combinée à
une plus grande responsabilité de la part des agents publics en matière
de gouvernance et de résultats. Selon certains spécialistes en la
matière, la responsabilité des agents de contrôle devient, de ce fait,
plus lourde. Cette nouvelle politique budgétaire doit être précédée,
expliquent-ils, par la mise à niveau de ces instruments de contrôle, et
ce, pour mieux maîtriser les textes, mais aussi les dossiers.


« Il faut se mettre à niveau et procéder des cycles de formation pour
les nouvelles méthodes de contrôle, de telle sorte qu’on ne se trouve
plus dépassés par les procédures de contrôle qui s’avèrent dans la
plupart des cas très complexes », a expliqué un expert. Interrogé sur ce
point, l’ancien ministre des Finances, Abdelkrim Harchaoui, a fait
savoir d’emblée que « l’Algérie est l’un des pays qui ont des structures
de contrôle au niveau central ».


Ce sont des structures, ajoute la même source, qui sont généralement
chargées d’évaluer les conditions d’exécution des programmes
gouvernementaux. « Les programmes gouvernementaux passent par une
formalisation budgétaire. Donc, c’est le budget de l’Etat qui est la
traduction concrète dans l’exécution des programmes gouvernementaux de
développement et des actions publiques initiés par les gouvernements »,
souligne-t-il plus loin. Il citera l’exemple de l’Inspection générale
des finances (IGF).


Sur ce point, M. Harchaoui, a indiqué que l’IGF doit évaluer les
crédits budgétaires et doit aussi aller sur le terrain pour mesurer les
conditions de mise en oeuvre de ces crédits et l’évaluation des
politiques publiques ainsi que les actions qui sont réalisées. « Je
crois, qu’en Algérie, l’IGF a développé ces méthodes d’action depuis
plusieurs années.


Elle se développe et se renforce ; elle possède des qualifications et
des capacités de contrôle dans tous les domaines [d’organisation,
juridiques, respect des lois de la République], que d’exécution
financière du budget », note M. Harchaoui. Pour cet ancien ministre,
l’IGF, actuellement, a une réputation régionale compte tenu de son
« rapprochement des opérateurs publics et de tous ceux qui réalisent la
dépense publique et qui sont censés récolter de la ressource de
l’Etat ».
الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل
http://controlef.dialog.tv
 
Algérie : La nouvelle politique du ministère des Finances - Renforcer les instruments de contrôle
استعرض الموضوع السابق استعرض الموضوع التالي الرجوع الى أعلى الصفحة 
صفحة 1 من اصل 1

صلاحيات هذا المنتدى:لاتستطيع الرد على المواضيع في هذا المنتدى
الرقابة المالية Le Controle Financier :: الرقابة المالية :: انشغالات الموظفين :: كلام الصحف-
انتقل الى: